Moissonneuse-batteuse - John Deere X9 : une vraie grosse annonce ou du retard lié au Covid-19 ?

X9 : c'est le nom de la plus grosse moissonneuse-batteuse de John Deere dévoilée à Agritechnica en 2019. Alors que la marque avait annoncé les premières démonstrations dès la moisson 2020, pour le moment, toujours aucune information technique n'a été communiquée. Le suspens est-il lié à la taille du vaisseau amiral ou est-ce la crise sanitaire du Covid-19 qui aurait provoqué du retard de fabrication, obligeant le constructeur à différer son lancement ?

John Deere X9John Deere promet un débit de chantier de 100 t/h avec sa moissonneuse-batteuse X9. (©John Deere)

John Deere n'a toujours communiqué aucune information supplémentaire sur sa moissonneuse-batteuse X9 dévoilée lors du dernier Agritechnica à Hanovre (Allemagne). Ni puissance moteur, ni capacité de trémie, ni vitesse de vidange... Les seuls éléments à disposition : le gabarit et le poids du premier modèle bi-rotor de John Deere devraient être proches de ceux de la S790i. Depuis trois ans, les ensileuses bénéficient de moteur Liebherr, alors pourquoi ne pas imaginer un bloc V12 de 24,2 l conforme au Stage V sous le capot ?

Côté séparation et qualité de battage, la marque annonce que la X9 sera un cran au-dessus du fleuron de la série S. Sans compter le caisson de nettoyage, qui devrait être le plus gros jamais construit. En termes de débit de chantier, le bolide devrait dépasser les 100 t/h avec des pertes inférieures à 1 %. Autant dire qu'à la moisson, les conducteurs de remorques n'auront pas intérêt à s'amuser, car la machine promet du lourd !

Coupe à tapis articulée de 14 m de largeur de travail

Question design, le modèle présenté à Agritechnica 2019 bénéficiait d'un look différent et niveau confort, l'opérateur ne devrait pas être déçu. Le siège refroidi et massant pourrait bien voir certains conducteurs s'endormir au volant... En termes de commandes, a priori, pas de changement. Ce sont celles de la gamme S qui sont reprises à bord de la gamme X. À souligner la signature qui orne le toit de la cabine sur la version John Deere Signature Edition.

La signature John Deere inscrite dans le toit de la cabine de la moissonneuse-batteuse X9.La signature John Deere inscrite dans le toit de la cabine de la moissonneuse-batteuse X9. (©Terre-net Média)

La tête de récolte devrait donc profiter d'une taille conséquente histoire d'alimenter les deux rotors de manière régulière. Les ingénieurs de la marque ont planché pour développer une coupe à tapis, baptisée HDX Draper. Son profil segmenté a été étudié pour réduire les pertes de grains. Vu la largeur de près de 14 m, John Deere installe un châssis articulé capable de compenser jusqu'à 1 m de chaque côté. Le suivi de terrain dans les parcelles vallonnées ne devrait donc pas être problématique.

Démonstrations prévues dès la récolte 2020

Question liaison au sol, deux possibilités : soit la version à pneus, soit à chenilles. Dans cette configuration, la largeur de transport reste sous la barre des 3,5 m, comme la série S. Là où cela change, c'est côté résidus de récolte. Pour absorber le volume lié à la taille de la barre de coupe, autant dire que le dispositif devra être de taille suffisante. La marque parle aussi d'un système de récupération de menue-paille.

L'engin a évidemment déjà subi des milliers d'heures de tests en conditions réelles et à travers le monde. Ce qui avait d'ailleurs conduit John Deere a évoqué les premières démonstrations de son vaisseau amiral dès la récolte 2020. À savoir maintenant si la pandémie mondiale de Covid-19 n'aura pas provoqué trop de retard dans la production des premiers exemplaires, poussant ainsi le constructeur à différer son lancement commercial ?