Tracteur autonome - Fini de rêver, John Deere commercialise son premier modèle en 2022

Cela fait plusieurs années que les tracteurs 100 % autonomes sont annoncés, mais cette fois-ci, John Deere annonce son premier modèle commercialisé en série dès 2022. Soit l'opérateur vaque à d'autres activités en cabine, soit il quitte le champ et laisse la machine faire le travail seule.

Tracteur autonome John DeereJohn Deere annonce le premier tracteur autonome commercialisable. (©John Deere) 

C'est durant sa conférence de presse du CES 2022 de Las Vegas que John Deere a dévoilé son tracteur 100 % autonome désormais commercialisable en série. Sur la base d'un modèle 8R, d'un système de guidage GPS et des récentes avancées technologiques, la marque américaine est désormais capable de gérer automatiquement la machine sans intervention d'un opérateur. Quid de la législation qui, en France, n'autorise pas une machine à fonctionner sans la présence d'une personne capable de stopper l'automate en cas de besoin.

Disponibilité courant 2022

Le constructeur revendique la nécessité du tracteur autonome dont l'objectif premier est de nourrir la population mondiale. Celle-ci devrait passer d'environ 8 milliards à près de 10 d'ici 2050, ce qui augmentera la demande alimentaire mondiale de 50 %. Les agriculteurs devront bien nourrir la population croissante mais avec moins de surface arable disponible. Sans compter le manque de main-d'œuvre qualifiée.

Techniquement, le bolide embarque 12 caméras dont le rôle est de détecter les obstacles à 360° autour du tracteur. Le dispositif calcule les distances en temps réel à une fréquence importante : 100 analyses chaque milliseconde. Grâce à cette information, l'électronique prend les commandes sur le déplacement de l'engin, et si nécessaire, décide de le stopper.

La position GPS est analysée en permanence à 2,5 cm de précision. Aussitôt que la machine autonome quitte le périmètre, elle est stoppée. Pour pallier la réglementation, la marque demande à l'opérateur au volant de gérer uniquement la profondeur de travail de l'outil. L'agriculteur peut ainsi faire autre chose dans la cabine, en cas d'anomalie, une alarme retentit.

Alerte à distance en cas d'anomalie

En résumé, le producteur gère les trajets sur la route, il paramètre le tracteur en arrivant dans la parcelle et laisse l'automatisme piloter seul ensuite. En utilisant le John Deere Operations Center Mobile, il suffit à l'exploitant de glisser le doigt de gauche à droite pour démarrer sa machine. Et pendant que la machine travaille, il peut quitter le champ pour se concentrer sur d'autres tâches, tout en surveillant l'état de la machine depuis son appareil mobile.

Le système donne accès à la vidéo en direct, aux images, aux données et aux mesures. L'agriculteur peut donc ajuster la vitesse ou la profondeur de travail. En cas d'anomalie, technique ou mécanique, une alerte est envoyée à distance. Reste à modifier les réglages pour optimiser les performances.